Non classé

Bouclier sécurité, un terme des plus trompeurs.

Du bon, du mauvais, du #Pécresse.

Maxime LESOURSon dernier concept d’auto promotion est le bouclier sécurité. Un terme des plus trompeurs car la Région n’est pas directement compétente en matière de Sécurité.

Au delà de l’effet d’annonce, qu’en est il ?

En premier lieu, la Région Île-de-France, en partenariat avec le STIF, souhaite que l’ensemble des trains et bus de la région soient équipés de la vidéo surveillance. Un équipement qui a un coup certain puisqu’il reste à équiper 70% des trains et 20% des bus.

Sur ce point, le Front Démocrate 92 ne peut qu’encourager la nouvelle présidente de la Région. Il est certain que cette vidéo surveillance, loin de n’être qu’un « flicage » supplémentaire, est un réel outil de prévention et rassurance dans les transports. N’en déplaise aux allergiques idéologiques de tout ce qui est sécuritaire qui par leur rejet systématique se décrédibilisent eux-mêmes.

Conjointement à ceci, la Région envisage un renforcement des effectifs de police ferroviaire. Là, nous émettons des réserves. Si dans l’absolu, l’idée paraît aller dans le bon sens, nous souhaitons savoir avec quel statut, quelles formations ? Il est hors de question que des personnels non qualifiés aient par la seule volonté de la présidente LR un pouvoir de police avec les dérives que cela peut entraîner.

Mais encore, la Région prévoit de financer des prisons et des centres de déradicalisation. Soit. Cependant, avant de construire de nouvelles prisons, il serait préférable de donner à celles existantes les moyens humains et matériels de fonctionner convenablement. Ce point est purement démagogique comme beaucoup d’autres et notamment le lancement d’un plan anti cambriolage coûteux dont l’échec n’est pas seulement prévisible mais a déjà été mis vainement à l’épreuve maintes fois.

Nous estimons, quant à l’expression des divergences sur les politiques à mener, qu’il est de la responsabilité de tous les groupes constitués au sein du Conseil régional d’Île-de-France, de demeurer dans l’hémicycle pour exprimer la voix des Franciliens par le vote. Quitter la salle, c’est ne pas respecter la confiance accordée par les électeurs. L’intérêt général doit demeurer malgré les inepties de la majorité.

 

Maxime LESOUR

Membre du Bureau

Responsable section Clamart

Publicités

1 réponse »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s